Pierre est un garçon de 7 ans et 3 mois au moment de l’évaluation initiale.

Déjà en maternelle, il avait de grandes difficultés scolaires. Il déchiffre des syllabes à la fin de son CP, copie très laborieusement de petits mots, ne suit pas en mathématiques (il compte sur ses doigts, n’accède pas à l’abstraction), il se repère mal dans l’espace, a des problèmes d’équilibre et l’on note dans la famille proche de nombreux cas de dyslexie.

Le bilan de l’évaluation initiale qui comporte 38 critères, permet de mettre en évidence des insuffisances sur différents points tels que la différentiation entre forme et fond, la discrimination auditive, la coordination motrice, la latéralisation, …

L’enfant est par ailleurs sociable, coopère volontiers avec l’adulte, arrive à maintenir son attention et à mener à bien une tâche.

A la suite de cette première évaluation, un programme quotidien  adapté à ses besoins est alors mis en place, mettant l’accent sur différents axes, comme la stimulation du système vestibulaire, des mouvements élémentaires, des mouvements associant les mouvements de la main et de la bouche pour la préparation à la motricité fine et d’autres exercices visant à améliorer l’orientation dans l’espace et le schéma corporel.

Les résultats au bout de 5 mois sont probants :

  • il copie des mots en script
  • il écrit sans problème en mathématiques où il suit normalement,
  • mémorise les mots allemands qu’on lui donne à apprendre
  • n’a plus de problème d’angoisse lié aux problèmes d’équilibre (précédemment, il s’accrochait au bras de sa mère en marchant)
  • connaît le nom de toutes les parties du corps, y compris les sous-parties (lobe de l’oreille, ailes du nez, etc.)
  • sa coordination motrice est en cours d’amélioration
  • il apprend de plus en plus facilement les exercices, arrive à reproduire les nouveaux mouvements à première vue

Par ailleurs l’évolution de son bonhomme permet de constater ses nets progrès.